Syndrome de fatigue chronique ou quelque soit son nom

A travers mon intérêt pour les Plantes Sauvages Comestibles, c’est aussi à l’alimentation santé & l’hygiène de vie que je m’intéresse. Vous découvrirez au fil de ces articles consacrés à ces problèmes de santé en quoi les Plantes Sauvages Comestibles ont aussi leur place & pas des moindres.

En écoutant Thierry Casasnovas & Laurence Dejardin sur le thème du Syndrome de Fatigue Chronique, je succombe à l’envie de partager mon expérience personnelle. Peut-être vous reconnaîtrez-vous dans ce portrait ? Peut-être aurez-vous envie d’en savoir plus ? Peut-être aurez-vous envie de savoir comment je ressors de cette expérience m’avais rendu inapte à la vie ? Cette expérience de vie explique en grande partie mon intérêt pour l’alimentation et donc les Plantes Sauvages Comestibles !

Ma santé se dégrade sans y prendre garde !

Depuis plus d’une 20aine d’année maintenant, je me bats contre tous ces symptômes qui se sont amplifiés avec des raideurs, douleurs intenses : dans une clavicule, dans le dos, dans les muscles, les bras au moindre effort ; du « coton dans les oreilles », des acouphènes, des maux de têtes fréquents, le cœur qui bat tout à coup très vite, un essoufflement au moindre effort, une dépression que j’appelle chimique, car au départ elle ne venait pas d’un état de mal-être intérieur, de ma vie, mais bien d’un changement d’état intérieur. Thierry en parle très bien, cet état de dépression lié à des intestins poreux, inflammés, du à une alimentation inadaptée.

Au début de mes recherches pour aller mieux, mon médecin a détecté une très forte anémie. Une anémie telle que les laborantines ne voulait pas me laisser reprendre la voiture à chaque fois que j’allais chercher les résultats, et cherché à complémenter en fer, du plus chimique au plus organique, mais rien n’y faisait, même la Spiruline. Seul résultat, mes règles devenaient de plus en plus hémorragiques au fur & à mesure. Donc les bienfaits potentiels disparaissaient au fond des toilettes. J’ai aussi soigné les fibromes à répétition, dont le dernier en rajoutant des billes de plastique dans les vaisseaux qui l’alimentaient. Mangeant déjà bio depuis quelques années, ne voyant pas d’autre solution, je m’y suis conformée, bien qu’avoir du plastique dans le corps même dit médical, ne me réjouissait pas du tout.

Plus tard, en plus de tous les désagréments, j’ai fait une inflammation de l’épaule droite qui m’empêchait de lever le bras dans n’importe quelle direction & je devais surtout le faire lentement au risque de ressentir comme un poignard qui me traversait l’épaule.

Début du retour à la santé

Bref cette immobilisation de l’épaule & cette douleur m’ont incité à rechercher des informations sur internet. J’ai eu la grande chance de découvrir la liste de discussion (Facebook & Youtube n’existaient pas encore) d’une élève Naturopathe qui m’a conseillé la lecture du Docteur Jean Seignalet « L’alimentation ou la 3e médecine ». J’ai bien eu du mal à le lire tant il est dense & précis, surtout dans la 1ère partie. Je n’ai pas retrouvé ma pathologie précise, par contre, j’avais bien des symptômes similaires au 3 types de maladie : encrassement, fuite de nutriments & auto-immune.

J’ai donc fait le test à l’automne : 15 jours sans gluten ni caséine.

Même si je ne voyais pas comment j’allais me passer définitivement de mon bol de café au lait & de mes tartines de pain au beurre salé quotidien, ni même des pâtes, du pain, des crêpes, des pizzas & autres douceurs de la vie ! La douleur était trop intense & invalidante pour ne rien faire. Pour les médoc, au vu de mes récentes expériences & à la lecture de tous les effets secondaires qu’ils engendrent, la perception grandissante des effets qu’ils avaient sur ma santé, m’incitait à ne surtout pas les utiliser sauf en cas d’urgence ou de pronostic vital engagé.

Premiers résultats

Au bout de 15 jours, la douleur à l’épaule & son immobilisation obligatoire, n’avaient pas du tout diminuées. Par contre, deux phénomènes plus qu’étranges se sont déroulés. Le premier fut la surprise de découvrir que ma menstruation n’était pas du tout accompagnée de douleur au bas du ventre si caractéristique qui accompagnait systématiquement cette période. Waouh ! Depuis 25 ans que j’étais réglée, j’avais tous les 21 à 26 jours des douleurs au bas ventre à me rouler en boule pendant 5 jours dans le canapé pour éviter de les ressentir. Et là ! Rien, R-I-E-N, RIEN !!!
Deuxième manifestation étrange, une boule de couleur crème grosse comme une énorme noix, un amas de cellule, me suis-je dis, s’est détaché de mon corps en passant par le vagin.
Ces deux phénomènes, m’ont donc fait dire que je devais continuer l’expérience sans gluten ni caséine pendant un mois & demi comme le proposait le Docteur Jean Seignalet dans son livre.

Mon épaule commence à être opérationnelle !

Ce que j’ai fait. Et bien fait puisque qu’au bout de 2 mois, de ce régime, mon épaule a commencé à être moins douloureuse & plus mobile.

Ma décision fut prise ce jour-là, je ne mangerais plus ni de gluten ni de caséine, sauf si je guéris ! Mais la guérison ne semblait pas être une hypothèse envisagée par le Docteur Seignalet. J’en avais tout de même l’espoir & je l’ai encore plus aujourd’hui au bout de 15 ans. Pour cela je vous propose de lire mon prochain article à ce sujet !

PS : Comme je n’ai jamais été diagnostiquée, ma santé est allée mieux avant que je découvre les noms qu’on pouvait donner à mes problèmes de santé. Donc parfois je dis aussi que c’est de la Fibromyalgie. En fait seul un médecin pourrait le faire. Avant je n’en avais pas la force, aujourd’hui je me porte bien mieux.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *