Semez des arbres fruitiers !

En permaculture nous utilisons toujours plusieurs stratégies pour un même objectif. Ma proposition de base est la propagation des arbres fruitiers par SEMIS. Je vous propose de garder toutes les graines des fruits que vous mangez et de les semer partout où vous voulez.

Dans les haies autour de chez vous en ville comme à la campagne, peu importe.

Un arbre semé est plus solide qu’un arbre planté. Un arbre semé peut être greffé par la suite. Un arbre planté produit plus rapidement.mais est plus fragile & vit moins longtemps.

Certaines plantules devrons germer chez vous ou sous serre car ce sont des fruitiers tropicaux ou méditerranéens.

1ère technique

La plus simple & la plus aléatoire ! C’est pourtant celle qu’utilise la nature pour se reproduire et elle est très efficace. Recherche & Développement 4,5 milliards d’années d’investissement, forcément ça marche, sinon ce système ou cette stratégie aurait disparu avec le temps !

  • vous repérez un endroit qui plairait à un arbre fruitier,
  • vous posez sur le sol plusieurs graines, variétés différentes, l’une à côté de l’autre,
  • vous recouvrez d’un mulch (feuilles, broyat, BRF, la litière qui se trouve autour, …) bien au chaud pour l’hiver, au frais l’été, gardant l’humidité lorsque le soleil tape, un vrai petit nid douillet,
  • vous créez un petit bourrelet de terre en forme de croissant,  qui permettra à la pluie & l’eau de ruissellement de s’accumuler,
  • vous lui rendez visite régulièrement,
  • vous les prenez en photo,
  • vous diffuserez ces photos, à vos amis, sur facebook en disant comment vous avez fait !

2ème technique

qui demande un peu plus d’énergie

  • vous découpez la partie entonnoir d’une bouteille d’eau minérale d’un litre et demi
  • vous remplissez le fond de 2 cm de gravillons
  • vous remplissez d’un mélange fin de terre (1/2), sable (1/4) & compost (1/4)
  • vous semez une graine par pot
  • vous mulchez (suivant la taille de la graine avec broyat fin)
  • vous arrosez régulièrement pour maintenir humide, pas mouillé. Alternance mouillé/sec sans attendre est intéressant lorsque les feuilles sont sorties. Avec de l’eau de pluie c’est mieux !

3ème technique

Plantation des arbres de pépinières, que ce soit les vôtres ou récupérés.

Vous pouvez en effet, régulièrement récupérer dans les magasins : grandes surfaces, grainetiers, jardineries, des plants devenus invendables, mais qui après un séjour chez vous avec de bons soins, reprennent de la vigueur et deviennent aptes à vivre une longue vie autonome.

Cette technique de plantation demande plus d’observation du futur site de plantation et de critères de choix. En effet, une plantule a des besoins plus importants en eau qu’une graine. Aussi faudra-t-il choisir le moment le plus approprié de l’année pour planter votre tout jeune arbre. au début de la période des pluies en début d’automne ou de printemps si la situation est propice. De plus, comme vous ne viendrez pas tous les jours l’arroser pour son démarrage, il vous faudra repérer un lieu où l’eau de ruissellement lui parviendra automatiquement et lui prévoir une cuvette de récolte d’eau.

Et pour le nourrir les premiers temps avant qu’il n’active lui-même son propre biotope, en puisant dans le sol les minéraux et en déposant au sol feuilles & brisures de rameaux morts, comme les arbres le font chaque année. Il vous sera nécessaire de lui offrir un apport initial, broyat type BRF, compost et feuilles, qui permettra d’activer la faune du sol, qui aérera le sol et le nourriront tout au long de l’année.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Monin-Picard Maurice dit :

    Bonsoir Véronique

    Je peux etre présent demain

    Maurice Monin-Picard

  2. Marc dit :

    Une idée que j’ai entendue dans la conférence de Hallé sur les arbres. Quitte à semer ses arbres autant mettre plusieurs graines pour obtenir plusieurs arbres du même fruit. On liasse pousser un petit peu et ensuite on attache les arbres fortement ensemble. Les arbres vont se greffer par rapprochement. Ensuite on coupe toutes les têtes en n’en laissant qu’une. cela a pour effet de produire un arbre avec plusieurs systèmes racinaires. Il sera beaucoup plus vigoureux. L’idée ensuite est d’attendre les premiers fruits, voir s’ils ont un intérêt, sinon on coupe le haut de l’arbre et on le greffe avec une variété intéressante.
    Je compte essayer ça cette année.

    • Véronique dit :

      Tu n’hésiteras pas à nous faire part du résultat de tes expériences Marc. Il est important de faire connaître les techniques qui fonctionnent et leurs conditions de réussite. Car si la Permaculture est de plus connue dans le monde francophone, il est important de confirmer son efficacité comme son éthique !
      Excellente journée Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.