Précautions de cueillette

Lors de la cueillette des plantes sauvages, il est important de ne pas mettre en péril la source de notre nourriture.

Voici quelques principes de précaution pour vous-mêmes & les plantes.

  • ♦ Dans la mesure du possible,
    ne prenez pas la racine de la plante,
    sauf si c’est elle que vous voulez, puisque,
    ne l’oubliez pas, cela fait mourir la plante.
  • ♦ Ne récoltez une plante que
    lorsqu’il y en a plusieurs représentants au même endroit.
  • ♦ Ne prenez pas toutes les feuilles,
    ni toutes les fleurs de la plante,
    sinon elle risque de ne plus être là l’année d’après.
Ne cueillez pas plus que ce que vous consommerez immédiatement : les plantes ne se conservent pas longtemps fraîches, alors si vous avez un accès facile à la
nature, inutile de gâcher !


Faites attention à l’endroit où vous faites vos cueillettes :

  • ♦ pas trop près d’une route,
  • ♦ pas trop près d’un champ cultivé,
  • ♦ pas en-dessous d’un champ cultivé,
    sur le trajet d’écoulement de l’eau de pluie,
  • ♦ …

 

Si vous craignez une contamination, nettoyez vos plantes à l’eau vinaigrée avant de les consommer, cela permet de tuer les  bactéries indésirables.

Ne laissez pas tremper les plantes, plusieurs vitamines se dissolvent dans l’eau.


Pour une consommation différée des plantes sauvages, il existe des méthodes de conservation des plantes, qui peuvent être différentes selon les plantes : dessication, conserves, surgélation,
etc.

Ne consommez pas toujours la même plante, ni trop longtemps. Une période de 3 semaines de consomation suivi d’une semaine d’arrêt semble être une bonne règle de consommation.

Et ne perdez pas de vue qu’une alimentation saine est variée.

Les informations botaniques présentées dans ce blog le sont à titre indicatif. Elles sont en général issues d’ouvrages de référence dont la plupart sont listés dans la rubrique Des Livres. En
aucun cas elles ne sauraient remplacer ceux-ci, en particulier concernant l’identification des plantes et les contre-indications quant à leur consommation.
Avant de passer à la pratique, je vous invite donc à vous plonger dans la littérature spécialisée et à demander conseil auprès d’un spécialiste (pharmacien, herboriste) en cas de doute.

Mieux vaut ne pas cueillir plutôt que prendre le risque d’une grave intoxication.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Merci pour ces conseils qui peuvent s’avérer bien utiles. Beaucoup de personnes ont encore la fâcheuse habitude de trop prélever dans la nature