Perte massive des nutriments en 50 ans

Depuis 50 ans une perte massive des micro-nutriments a été constaté.

 L’émission 12.45 de M6 de Juin 2015 fait ce terrible constat

« La pomme d’aujourd’hui contient cent fois moins de vitamines que la pomme de 1950, c’est le triste constat donnés par des études croisées en un demi-siècle nos fruits et légumes ont perdu leur concentration en nutriments.

Alors en 50 ans quels aliments se sont également appauvris ?

Eh bien à part la pomme, l’orange a également perdu de ses vitamines, une orange de 1950 équivaut à 21 oranges d’aujourd’hui. Même constat pour la viande, qui perd la moitié de ces apports en fer en un demi-siècle. Le brocoli a quatre fois moins de calcium.

Au total sur 25 végétaux, étudiés par les chercheurs, 80% ont vu leur teneur en calcium et fer décliner.

Alors quelles sont donc les raisons de ces pertes nutritionnelles ?

Alors les facteurs sont  multiples
  • des sols plus pauvres
  • des végétaux cueillis trop tôt
  • des traitements pour la conservation plus fréquent
  • mais aussi une croissance plus rapide, boostée par les engrais

Problème : plus les rendements liés à la production augmentent, plus la concentration en nutriments diminue !

Nous vous conseillons donc

  • de privilégier les aliments mûrs
  • évitez ils ceux issus de la production de masse
  • et se tourner vers des variétés anciennes ».  Émission 12:45 M6 juin 2015

Que peuvent nous apporter les Plantes Sauvages dans ce contexte ?

Ce constat, de nombreuses fois évoqués sur Internet suite à plusieurs publications scientifiques, m’amènent trois réflexions sur notre Alimentation & les Plantes Sauvages Comestibles.

D’une part, étant donné l’effondrement de la concentration en nutriments dans notre alimentation depuis 50 ans, un manque cruel de nutriments s’est accumulé au cours du temps. Les conséquences sur le poids & la vitalité ne peuvent être qu’important. Notre corps cherche à tout prix à trouver ce dont il a besoin, il va donc réclamer encore & encore de la nourriture sans être jamais rassasié.

Lorsque l’on s’intéresse à l’alimentation physiologique, c’est-à-dire aux besoins vitaux du corps, l’on apprend que tout un ensemble d’acides aminés, essentiels notamment, d’acides gras essentiels pour certains aussi & les sucres, des fruits ou des légumes principalement, sont primordiaux dans notre équilibre alimentaire. Pour que le corps puisse exprimer son plein potentiel & notamment sa capacité d’autoguérison, le corps a besoin d’un ensemble de nutriments (glucides, lipides & protides) dans des proportions précises rarement évoquées dans la vie de tous les jours & encore moins à l’école, même pas en diététique.

Nous sommes donc généralement suralimentés & paradoxalement dénutris.

Si ces aliments, conventionnels issus de l’agro-industrie, sont considérablement vidés de leurs micro-nutriments, essentiels à notre vitalité au bon fonctionnement du corps.
Nous avons 3 solutions : soit nous faisons appel aux compléments alimentaires, très chers car demandant des procédés de fabrication particuliers & certifiés ; soit aux aliments bio (petits producteurs), chers à l’achat & peut-être pas encore assez concentrés en nutriments étant donné notre carence ; ou alors troisième solution que je vous propose, d’aller vous nourrir dans la nature sauvage, c’est gratuit.

Lorsque l’on observe la concentration en nutriments des Plantes Sauvages Comestibles comme je le fais régulièrement en comparant les macro-nutriments contenus dans les plantes cultivées, à ceux contenus dans les plantes Sauvages, je m’appuie sur les chiffres établis dans les années 1950. Donc des chiffres largement surestimés aujourd’hui. Par contre, les plantes sauvages poussent toujours dans des sols vivants & ont donc gardé des concentrations en nutriments très souvent bien supérieurs. Certaines études confirment les chiffres trouvés voire les dépassent de loin voire de très loin parfois.

Comme l’on sait que les références admises en diététique sont le steak de bœuf pour les protéines, le lait pour le calcium, le poisson pour le phosphore, les épinards pour le fer, les carottes pour les (pro)vitamine A & l’orange pour la vitamine C. Il devient alors évident, ayant entendu cette synthèse en vidéo que nos références alimentaires sont largement détrônées. Or j’ai souvent cité des plantes Sauvages Comestibles comme ayant des nutriments & macro-nutriments en quantité bien plus importantes pour nombre d’entre elles.

Dans ce contexte, les Plantes Sauvages Comestibles peuvent alors devenir une source de nutriments & macro-nutriments majeure & gratuite. ATTENTION toutefois je rappelle les précautions d’usage & aussi les précautions indispensables liées à notre méconnaissance de ces plantes.

On parle peu des besoins en sodium hormis notre appétence naturelle pour le sel, qui est tout de même lié à un phénomène biologique du corps humain qui s’appelle la pompe sodium/potassium, ou même celle au sucre & au gras mais ce sera l’objet d’un autre article à propos de la sortie d’un livre fondamental pour la compréhension du lien entre notre alimentation, notre santé et nos appétences naturelles.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.