Perma-jardiner sur une terrasse en altitude # 1

Depuis 2 ans j’habite en Savoie à 900m d’altitude, une maison avec une terrasse de 15m² environ.

Mon objectif

Me nourrir le plus possible avec cette petite surface.

Observations

Comme tout permaculteur j’ai observé pendant 1 an. Puis j’ai testé quelques cultures dans ce tout nouveau biotope. Mes cultures de pommes de terre épluchures notamment. Mais ce gros changement de climat & les problématiques à résoudre étaient nombreuses. J’ai donc beaucoup à apprendre.

Problématiques

  1. Très petite surface
  2. Pas de sol (ou presque)
  3. Climat de montagne- zone USDA 5b
  4. Couloir de vent froid récurrent
  5. Grande amplitude thermique
  6. Masque solaire au Sud-Est
  7. Très peu de moyens financiers
  8. Bordure maison sèche
  9. Maison très froide, pas de semis intérieur possible

Avantages

  1. Tout est sous les yeux
  2. Exposition Sud-Ouest
  3. Protection Nord par la maison
  4. Chaleur de la maison
  5. Fontaine à 50m
  6. Deux frênes en têtard font ombre au plus chaud de l’année
  7. Biodiversité intéressante autour.

 

J’aime me nourrir

J’ai listé ici tous les végétaux que j’aime manger

Pousse déjà dans ce hameau : courgette, carotte, chou cabus, ail, ciboule, myrtilles, framboises, fraises, de nombreuses Plantes Sauvages Comestibles

Poussent dans ce hameau, mais terrasse trop petite : noyer, noisetier,

Pourraient pousser, mais demandent des recherches : bananier, citronnier, asiminier (goût mangue), olivier, plaqueminier,

Je ne connais pas de solution mais j’adorerais : avocats,

Mes récoltes sur le territoire

  • Cette année j’ai découvert des tas de broyat à plusieurs endroits du territoire.
  • De nombreuses cagettes sont disponibles dans les magasins bio
  • Du carton à profusion issu du déménagement
  • Quelques palettes par-ci par-là

Tests année précédente

  • Mes semis d’ail des ours à partir des fleurs pollinisées près du tas de compost ont réussi.
  • Mes cultures d’épluchures de pommes de terre ont donné de petites récoltes.

Comment je me suis organisée

De naturel intuitive,  très observatrice avec un mental en forme de turbine, j’ai laissé ma nature œuvrer, lentement mais surement.

Ce troisième printemps démarrant, tardif mais chaud, il me fallait faire les choses en grand. Enfin tout est relatif, 15m², habituée à 800m², c’est ridicule en surface. Par contre, le défi est encore plus important. Va falloir penser beaucoup avant d’agir.

Design

Plan

J’ai donc fait le plan de la terrasse. Avec l’observation depuis 2 ans, je sais où se situe les zones : chaude, froide, sèche, à l’ombre au printemps, l’été, venteuse. Bref sur cette petite surface tous les micro-climats sont là. Je disposerai donc mes fruits & légumes en fonction de ces micro-climats.

Cagettes

Étant en location avec une terrasse, je n’allais pas créer une grosse installation en bois de palette, pour créer les bacs de culture. La cagette, grosse & solide s’est imposée comme une évidence. Reste à résoudre la problématique de la réserve d’eau. Les cagettes sont assez hautes, mais ne forme pas une masse suffisante de terre. Planter serré & couverture du sol s’impose. Par contre, je ne souhaite pas utiliser de plastique, pour les réserves d’eau par exemple. J’ai pensé à des plaques de métal repliées. Il me faut trouver de la tôle, mais où ?

Je vais créer un mur de cagettes en quinconce côté Ouest de la terrasse. Malgré leur poids une fois remplies, il faudra que je les attache entre elles pour qu’elles ne tombent pas. Par contre, il faudra une protection supplémentaire contre les vents froids qui soufflent souvent, la nuit notamment. Trouver des branchages fins & droits, pour les relier entre eux.

Suite au prochain épisode …

Si vous voulez une suite, likez, partagez autour de vous, c’est encourageant !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.