Le toucher & l’odorat sur le web

Depuis plusieurs mois je me demande comment diffuser de façon virale la connaissance des Plantes Sauvages Comestibles. Étant une adepte d’Internet depuis plusieurs années, il m’était évident que c’était la solution la plus efficace pour le faire.

Cependant j’ai retenu une méthode de François COUPLAN, inciter mes stagiaires à toucher et sentir les plantes. J’ai tout naturellement fait ce choix là comme une évidence. En effet, les Plantes Sauvages Comestibles sont souvent des plantes immatures, ce sont souvent des jeunes feuilles que l’on récolte. Aussi fait le choix de développer cette connaissance  par l’intermédiaire de nos sens pour compléter les informations et utiliser la puissance de nos mémoires primaires que sont le toucher et l’odorat.

Se posait alors à moi le challenge de permettre la transmission de ces deux sens par le biais d’Internet. Même si la question de l’odorat et du toucher semblait bien difficile de la transmettre par internet au début.  L’avantage de ces deux sens étant qu’ils sont très fins et très surs. Comme je le dis à l’occasion des sorties sur le terrain, ils sont basés sur la mémoire primaire. Une mémoire qui nous a permis d’être là aujourd’hui. En effet, ce sont ces sens qu’ont développé nos ancêtres qui leur ont permis d’avoir une descendance, donc à nous, d’être vivant sur cette Terre aujourd’hui.

Je réfléchis donc depuis plusieurs mois sur le moyen de le transmettre par une voie virtuelle. Et là je remercie les travaux de Maria MONTESSORI qui a travaillé sur la façon de permettre à des enfants déficients d’accéder à la connaissance. Son idée géniale a été de découper les savoirs en de multiples étapes, d’imaginer des outils qui permettent à ces enfants de stimuler leur sens et surtout de les nommer un par un. Tout cela à partir d’un matériel didactique permettant à l’enfant de s’auto-corriger sans l’aide d’une personne à leur côté. Par la suite, ses travaux ont considérablement enrichi la pédagogie dans les écoles classiques. Forte de ce savoir, acquis il y a plusieurs années, quand je cherchais comment aider mes enfants dans l’acquisition de la connaissance, je pense avoir compris comment le faire aujourd’hui.

Je vais donc dissocier l’acquisition de la transmission, comme l’a fait Maria MONTESSORI. Pour cela, je vais transcrire le toucher et l’odorat en des termes connus par tous et suffisamment précis pour permettre à tout un chacun de se l’approprier.

Pour le toucher le vocabulaire de base pourra être

  • o très doux o doux o laineux o piquant o urticant o râpeux o acéré o tranchant,
  • o très fin o fin o moyen o épais o très épais,

Puis je pense aussi associer des plantes très connues comme ortie, pissenlit, plantain ou que l’on acquière par la suite.

  • o très doux comme le velours des feuilles de digitales  o doux caoutchouteux comme la feuille de pissenlit  o râpeux comme la feuille de consoude o urticant comme l’ortie,

Et pour les parfums, les distinguer & les caractériser par :

  • o ail o menthol o vanille o agrume o champignon o poivre.

Est-ce une bonne idée ? Qu’en pensez-vous ?  N’hésitez pas à me faire un commentaire ?

Autre commentaire possible, en relation avec la transmission. Aimez-vous les quizz pour vérifier si vous avez tout compris ?

Vous aimerez à coup sûr

Pensez à liker l’article & partagez-le avec vos amis ils vous remercieront

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.