La Pimprenelle, la plante concombre !

Voici la Pimprenelle, Sanguisorba minor, la plante concombre pour les intimes. Une très savoureuse & étonnante plante aux feuilles à la saveur de concombre !

Si vous n’êtes pas sûrE de vous, froissez la feuille vous pourrez aussi sentir le parfum du concombre !

Comment ne pas être surpris par cette plante au doux nom de Pimprenelle, rappelant la mignonne marionnette qui a bercé les enfants avant d’aller dormir dans les années 70.

Cette plante que l’on trouve très facilement dans les prairies naturelles, les pâtures, se récolte par poignée. Afin d’éviter un gros travail de nettoyage, je récolte les plus belles feuilles au centre du bouquet.

Préparation

Elle est très agréable à manger en salade. On peut la préparer en soupe.

J’ai un tel plaisir à manger les Plantes Sauvages crues que j’avoue ne pas avoir testé en soupe.

Trucs & Astuces

Cependant, je dois vous donner un truc pour la rendre agréable à manger. Il s’agit de détacher les folioles de la nervure centrale de la feuille, un peu trop coriace pour être mangée avec. Vous pincez les 3 à 5 folioles terminaux (main gauche pour les droitiers) & tirez les autres folioles avec l’autre main, vers le bas de la feuille. Les folioles se détachent alors facilement. Bien qu’à réaliser feuille à feuille l’effeuillage – pour ne pas dire l’effoliollage 😉 – est assez rapide à réaliser. La différence de texture est par contre nettement avantageux.

Bienfaits

Comme son nom latin l’indique, Sanguisorba, boit le sang, est hémostatique. Elle est très efficace pour stopper les saignements des coupures & activer leur cicatrisation.

Astringente elle était, selon Docteur Henri LECLERC, autrefois utilisée dans les cas de hématuries, crachements de sang, métrorragies, hémorroïdes ou flux diarrhéiques. Ainsi que dans les cas de flatulences, prise sous forme d’alcoolature après le repas dans une infusion aromatique.

Selon Marie-Claude Paume, un cataplasme de feuilles broyées apaise la douleur des brûlures et hâte leur guérison.

Bonnes récoltes !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *