InfoLettre • Janvier 2010 • n° 001

Voici la première InfoLettre de Gourmandises Sauvages. Pour recevoir les suivantes dès leur parution inscrivez-vous dans le menu à droite de la page.

Edito

Entre les mois de septembre & octobre j’ai activement préparé le démarrage de ma nouvelle activité professionnelle de conseillère en nutrition sauvage, nommée Gourmandises Sauvages.

Le 7 Octobre 2009, j’ai inauguré ma première prestation de partenariat avec des professionnels, l’association Caravan’Arbres en l’occurence. Cette association d’Accro’branchés propose des repas dans les arbres, dont celui auquel j’ai participé au château de Longpra à Saint Geoire en Valdaine. Nous avons fait le tour du lieu pour découvrir les plantes sauvages comestibles à proximité. Puis je leur ai proposé des cueillettes & recettes de plantes le plus en lien avec leur thème, les arbres, pour enrichir leurs menus.

Le 9 Novembre 2009, j’ai inauguré ma première Balade Gourmande.

Me laissant porter par cette période de fin d’automne, période de replis à l’intérieur de la maison, est donc venu pour moi le temps de créer ce site qui me permettra de vous transmettre quelques connaissances intéressantes liées à la cueillette des plantes sauvages comestibles.

Je souhaite que le blog Gourmandises Sauvages & cette InfoLettre devienne le lien entre vous & moi, vous accompagnant vers cette pratique de la cueillette sauvage, source de tant de bienfaits.

Nutrition

La vitamine C pour l’hiver Cynorrhodons

L’hiver est la période de prédilection des rhumes & infections en tout genre. Nous cherchons alors dans notre alimentation la vitamine C salvatrice. Car c’est elle, qui avec l’oligo-élément qu’est le cuivre, va stimuler notre système immunitaire et nous protéger en cette période, de froid & de chaud, met notre corps à rude épreuve. Nous savons, ou pas, que la vitamine C se trouve dans les fruits & légumes crus. Nous allons souvent la rechercher dans les oranges & parfois si nous nous fournissons dans les magasins bio allons la rechercher dans l’acérola.
Mais savez-vous qu’il existe une plante sauvage comestible qui en contient bien autant que l’acérola soit 25 fois plus que l’orange.

Nous nous fournissons en vitamine C de plantes qui viennent de loin alors que chez nous pousse l’églantier – le rosier sauvage appelé rosa canina – dans les prés en friches depuis quelques années. Vous trouverez la vitamine C tant recherchées en hiver dans les fruits de l’églantier, les cynorrhodons.

Pour le kiwi, que nous recherchons aussi l’hiver pour notre dose de vitamine C, c’est un peu différent, car il pousse sous nos climats (en Isère) sans problème. Il pousse à l’extérieur, à l’air libre. Il suffit de le rentrer à l’automne pour qu’il finisse de murir en cave. Ceci dit, le kiwi contient certes plus de vitamine C que l’orange, 80mg en moyenne, soit 1,25 fois plus. Rien de comparable donc aux cynorrhodons avec ses 25 fois plus.

Nous pouvons donc constater qu’il est tout à fait possible de stimuler notre système immunitaire en mangeant les aliments qui sont utiles à notre santé.

En savoir plus !

La vitamine C, anti-infectieuse, est hydrosoluble & sensible à la chaleur (sauf dans le cas du cynorrhodon) & à la lumière, ce qui veut dire que si vous voulez conserver la vitamine C dans vos fruits & légumes frais & crus. Ne pas les laisser tremper dans l’eau sinon elle serait dissoute & ne pas les conserver trop longtemps.

En consommer tous les jours de la vitamine C (naturelle c’est mieux), avec

* orange 53mg/100g
* kiwi 80 mg

mais le mieux encore ce sont les plantes sauvages1.

* Le cynorrhodon (fruit des rosiers) 1350 mg/100g
* argousier 450 mg
* l’ortie 333 mg

Les besoins quotidiens2 du corps en vitamine C chez :

* enfant de moins de 3 ans 30 mg
* de 4 à 9 ans 50 mg
* de 10 à 12 ans 60 mg
* les ados de 13 à 19 ans 80 mg
* adulte 80 mg
* femme enceinte 100 mg
* femme allaitante 150 mg.

Le Cuivre est également utile pour être en bonne santé pour l’hiver, étant anti-infectieux & renforçant les défenses naturelles de l’organisme. Plusieurs plantes peuvent nous l’apporter. Je n’ai pas de source me permettant de vous conseiller une plante sauvage. Je vais donc me contenter de vous suggérer les aliments connus pour en contenir.

Aliments riches en cuivre, en mg pour 100 g

Foie : 14,6 mg   ; Huîtres : 4,45 mg   ;  Moules : 4 mg ; Chocolat noir : 3,2 mg ; crevette : 1 mg ;
haricot grain : 1 mg ; amande : 1 mg ; soja : 0,9 mg ; noisette : 0,9 mg ; Pommes de Terre : 0,8 mg    ; Noix : 0,5 mg
; Raisins : O,3 mg   ; Lentilles : 0,25 mg ; Haricots secs : 0,2 mg.

Les besoins quotidiens du corps en cuivre sont de 2,5 mg/jour

Le magnésium participe lui aussi au processus de défense de l’organisme en favorisant les anticorps de nature protéique2, on en trouve dans le

* cacao pur 410 mg/100g, * graines de tournesol 353 mg,
* amandes 296 mg, * noisettes 284 mg, * pignons 234 mg

dans les légumineuses :

* haricots blancs 140 mg, * pois cassés 125 mg, * lentilles 80 mg.

Dans les plantes sauvages1 :

* oseille sauvage 102 mg * chénopode blanc 93 mg * épilobe 81 mg
* berce 75 mg * châtaigne sèche 74 mg

Les besoins quotidiens2 du corps en magnésium chez :

* enfant de 5 ans 100 mg
* de 5 à 10 ans 150 mg
* de 10 à 15 ans 250 mg
* de 15 à 20 ans 350 mg
* adulte 300 mg
* femme enceinte 400 mg
* femme allaitante 450 mg.

Une plante

Noël vient de se terminer. Noël avec cet esprit de partage, de chaleur & de lumières, nous donnant cette envie de préparer les douceurs de l’hiver. C’est l’époque des fruits attendant le gel, ces merveilleux fruits blets si sucrés que la nature nous offre afin de passer l’hiver. Lorsque l’on se promène en montagne, notamment, l’on voit encore dans ses prés, escarpés souvent, ces baies rouges qui apportent cette couleur de Noël dans la nature. Une partie des arbres fruitiers sauvages nous ont déjà offert leur douceur, mais d’autres attendent les gelées pour nous régaler, tels les cynorrhodons, les prunelles ou encore les nèfles.

Je choisi de vous parler des cynorrhodons pour la raison évoquée plus haut, l’abondance de vitamine C dans ce fruit.

feuille-composees-folioles.gif

Il s’agit en fait d’un faux-fruit pour les botanistes, mais une multitude de ce que nous appelons fruits ne le sont pas non plus. Alors continuons avec cette appellation populaire bien pratique.
Ce fruit apparaît sur les rosiers sauvages ou l’églantier après que la fleur ait été pollinisée. Cette belle & délicate fleur a 5 pétales de blanc, rose à rouge. Tous les cynorrhodons sont comestibles mais tous ne sont pas tous aussi savoureux & contiennent entre 250 & 4000 mg de Vitamine C, soit une moyenne de 1350 mg/100g.

Ce qui est primordial aussi de savoir c’est que des chercheurs écossais se sont rendus compte que la vitamine C contenue dans les cynorrhodons résistait à la chaleur. Il est donc tout à fait possible de bénéficier de ses bienfaits sous forme de confiture. En attendant le plaisir de les faire vous-même, sachez que de nombreux producteurs en vendent aujourd’hui.

L’églantier est un arbrisseau aux longues tiges souples recouvertes d’une multitude d’épines droites ou courbées. Les feuilles de l’églantier sont ce qu’on appelle composées. Tout simplement car chaque feuille est composée de plusieurs folioles – nom donné à ces petites « feuilles » attachées à la « tige » de la feuille – la « tige de la feuille » est appelée pétiole.

Recette

Purée de cynorrhodons façon sauce bolognaise

Ingrédients

  • 300 g de cynorrhodons,
  • 100 g de champignons,
  • 1 gros oignons,
  • 3 gousses d’ail,
  • 2 brins de thym sauvage,
  • 2 brins d’origan sauvage,
  • 1 feuille de laurier sauce,
  • Huile olive 1ère pression à froid, bio de préférence
  • Sel & Poivre

Préparation

Quand les cynorrhodons sont fermes, enlevez les extrémités des baies puis coupez les en deux pour en retirer poils et akènes (ce sont les « graines »).

Rincez abondamment pour éliminer les poils urticants.

Couvrir à peine d’eau et cuire à feu doux jusqu’à ce que les fruits soient bien tendres.

S’ils sont déjà tendres, retirer les extrémités noires, et faire bouillir les fruits ainsi préparés, juste recouverts d’eau salée.

Ensuite passer au moulin à légumes puis filtrer le tout à travers un passoire à sorbet ou une étamine.

Ou si vous avez un robot avec des pièces en plastiques & tamis inoxydables – genre Champion– les cynorhodons contenant beaucoup de vitamines C, la sauce n’en sera que plus rouge.

Faire suer les champignons. Lorsque l’eau s’est évaporée rajouter un filet d’huile d’olive & l’oignon émincé

Goûter, ajouter sur feu doux, les gousses d’ail haché, le sel, le poivre noir, les épices comme pour une sauce tomate à la bolognaise.

Remerciements

Je dédie cette première InfoLettre

à ma fille Amandine qui m’a soufflé le nom de cette nouvelle activité professionnelle : « Gourmandises Sauvages »,

à ma fille Anaïs qui m’apporte régulièrement ses lumières en me suggérant des améliorations culinaires, & avoir notamment inventé : Nems Sauvages,

à mon fils Aymeric qui me soutient & m’offre généreusement le temps que je consacre dans cette nouvelle activité professionnelle,

à ma mère qui m’a transmis le goût de la diététique, des promenades en pleine nature & de la connaissance des plantes qui nous entourent,

à mon père qui m’a transmis son esprit d’entreprise,

à André qui m’incite à me dépasser pour réussir cette entreprise,

à mes ami(e)s Agnès, Élisabeth, Rosa, Fabienne, Anne-Marie, Bruno, Bernard & Joëlle qui m’offrent leurs connaissances pour enrichir & conforter Gourmandises Sauvages,

à mes professeurs, François COUPLAN, France BREIL, Étienne le botaniste, Claude AUBERT, Brigitte & Fernando MERENDAO, qui m’ont transmis leur connaissance et initié à l’écoute du monde végétal.

1François COUPLAN – Guide
Nutritionnel des plantes sauvages & cultivées
– Éditions Delachaux et Niestlé

2JL DARRIGOL & YJ CHARLES – Guide pratique de diététique familiale – Éditions Dangles

Vous aimerez peut-être

Si vous avez aimé cet article « likez-le » ci-dessous & partagez-le

Si vous n’avez pas aimé cet article ne « likez-le » & ne le partagez pas !

Vous aimerez aussi...