Alimentation Sauvage & Santé

Voici plus de 20 ans que j’ai des problèmes de santé importants qui me limitent dans ma vie de tous les jours & le développement des activités de Gourmandises Sauvages. Cela ne m’empêche pas de faire le métier que j’aime & qui me passionne.

Cependant, ma vie est devenue un vrai feuilleton à rebondissement en marge du système de santé classique. Tout ce parcours me permet de découvrir des solutions de soin « innovantes », notamment les bienfaits des Plantes Sauvages Comestibles sur notre santé. Depuis que j’ai lu le livre « L’alimentation ou la troisième médecine » du Dr Seignalet, j’ai eu la confirmation que l‘alimentation est un facteur majeur de notre la santé. J’ai, plus tard, acquis la certitude que le corps a une capacité d’autoguérison, bien plus énorme que la simple cicatrisation de la peau & des os. L’amélioration douce mais significative de ma santé m’en convainc de plus en plus.

Si je désire en témoigner aujourd’hui, ce n’est pas pour vous parler de ma vie. Nous avons tous des soucis à résoudre, les miens ne sont pas plus importants que les vôtres. Mon but est de partager les solutions que j’ai pu découvrir tout au long de ce parcours & les partager avec vous. CertainEs se reconnaîtront dans ce parcours & y trouveront je l’espère de pistes à expérimenter1.

Cet article est destiné aux personnes supportant des douleurs, de la fatigue, des troubles de mémoire, des maux de têtes, des déprimes : inexpliqués, incompréhensibles & répétés, ainsi qu’à leurs amiEs afin qu’elles le partagent pour mieux faire connaître ces solutions à la portée de touTEs.

Les prémisses : anémie & kystes ovariens à répétition

Bien qu’ayant suivi toute la panoplie de conseils & médicaments lors de mes 3 grossesses, et surtout après une erreur de ma part, auto-médication avec un anti-inflammatoire, j’ai fait une grossesse extra-utérine au cours de laquelle j’ai failli y laisser la vie. Heureusement la présence d’esprit de mon mari de l’époque et des infirmières, m’ont permis d’être opérée à temps.

J’ai perdu beaucoup de sang, puis des règles hémorragiques & des kystes ovariens à répétition entraînent des douleurs répétées & une grosse fatigue accompagnée d’un moral souvent en berne, voire une grande susceptibilité, malgré une vie que j’aime entourée de ma petite famille. Mais le bonheur de vivre ne suffit pas lorsque le corps part en vrille.

Une énorme anémie s’est installée, au point qu’à chaque analyse de sang, les laborantines hésitent à me laisser repartir lorsqu’elles lisent les résultats. Je les rassure, depuis toutes ces années, j’ai développé une capacité à savoir repérer quand je dois m’arrêter. Les signes avant coureur sont du coton dans les oreilles, et surtout le cerveau dans le brouillard. Mais aucun médoc ne me permettra de remonter le taux de fer dans le sang. Ces années furent très pénibles car je ne voyais aucune solution.

La capsulite rétractile de l’épaule

Puis un jour, je déclare une douleur très invalidante à l’épaule. Il me devient quasi impossible de lever le bras ni de le déplacer latéralement. Ma sœur subit la même chose au bras opposé. Elle choisit de se faire soigner par allopathie. De mon côté, l’épisode à l’hôpital m’a suffisamment marqué pour ne plus vouloir utiliser de médicaments allopathiques, surtout les anti-inflammatoires, sauf si ceux-ci permettent de guérir vraiment. Or ce n’était pas du tout ce qui lui était promis. Je cherche donc ailleurs & découvre, conseillé par une amie internaute, le livre du Docteur Seignalet, « l’Alimentation ou la 3e médecine ».

Le régime hypotoxique du Docteur Seignalet

Née dans une famille où la diététique est au cœur des préoccupations quotidiennes depuis 3 générations, même si j’avais déjà commencé à me questionner sur la diététique elle-même, l’alimentation  faisait déjà partie pour moi d’une vie saine. J’allais découvrir là, les preuves scientifiques s’il en faut, des bienfaits d’une alimentation sans gluten, ni caséine. J’oubliais bien vite, le recours au cru qui y était aussi préconisé. Par contre, un premier test sur 15 jours me permis de ne plus jamais avoir mal au ventre au moment de mes règles. Mais, aucun effet sur mon épaule. Par contre, cette douleur utérine si ancienne, disparue en 15 jours, sans compter une bonne dizaine d’autres symptômes, comme des restes d’acné à 40 ans, me donna le courage de continuer ce régime restrictif. Au bout, de 3 mois, date du deuxième bilan, j’ai eu la grande joie de constater que mon épaule redevenait mobile & indolore.

Je passais ainsi 10 ans à suivre ce régime restrictif & rechercher comment l’adapter. Car s’il m’avait « guéri » de cette capsulite, il n’était pas facile à gérer au niveau social et culturel. Si la capsulite avait disparu avec ce régime, dès que je faisais un écart tous les symptômes revenaient. Bref ce n’était pas une guérison. De plus, la fatigue chronique que je vivais depuis tant d’années ne s’était guère améliorée, ni même l’anémie d’ailleurs.

Le régime cru de Thierry Casasnovas

En 2013, l’année de mes 50 ans, je réalisais que je ne pouvais pas continuer comme ça non plus. Ma grand-mère, ayant vécu jusqu’à 100 ans, me laisser espérer une vie encore longue. Vision assez réjouissante, mais pas dans cet état, me dis-je ! Il me fallait trouver une solution. Au bout de quelques semaines, ce que j’avais occulté, m’a de nouveau été suggéré par le biais d’un témoignage sur la chaîne YouTube Régénère de Thierry Casasnovas. Il explique comment retrouver la santé grâce aux fruits & légumes crus à la croque mais aussi aux jus frais à l’extracteur.

Convaincue par ses explications qui résonnaient justes au vu de mes connaissances en biologie & ce que j’avais pu expérimenter au niveau alimentaire, je me mis à cette alimentation pendant les 9 mois qui suivirent. Le premier mois fut une bénédiction, j’avais retrouvé la vitalité & la joie de vivre de mes 20 ans. Pourtant à partir du 2ème mois, une fatigue encore plus importante s’est installée. Je ne me levais plus que pour les obligations. Je décidais de continuer ayant compris que mon corps s’auto-guérissait alors que mes surrénales étaient complètement à plat. Au bout du 8ème mois, j’ai de nouveau senti une nouvelle phase. Mes forces revenaient tout doucement. Puis un voyage en Afrique eu raison de ce régime cru.

Les jeûnes secs alternatifs

Pourtant convaincue des bienfaits du régime physiologique, comme je l’appelle, depuis mon séjour en Afrique, je n’arrivais plus qu’à manger qu’une salade crue par repas. Maigre consolation étant donnée les bienfaits que j’avais pû constater sur moi & autour de moi. Puis en 2016, Thierry Casasnovas commence à partager sur son expérience de jeûne sec alternatif. 

Depuis 20 ans, pour en avoir entendu des témoignages,  j’étais déjà convaincue des bienfaits du jeûne sur la santé. J’avais même annoncé à ma famille, il y a longtemps, que si jamais j’apprenais un jour que j’étais atteinte d’un cancer, j’irais directement dans une clinique de jeûne. Maintenant je ne le crains plus, mais il y a 10 ans, en mauvaise santé, je le voyais comme tout le monde, comme un coup du sort. Pourtant, malgré mon inconfort2 au quotidien sur ma santé, je n’arrivais pas à m’y mettre. Organiser 1 à 2 semaines par an, uniquement pour ça, sans savoir ce que cela allait m’apporter, me semblait compliqué. Combien de temps faudrait-il que je jeûne pour recouvrer la santé ?

Puis Thierry Casasnovas, témoigne de son jeûne sec alternatif de 40 jours. Un peu plus tard, un ami proche témoigne de cette pratique lors de ses voyages en avion pour éviter un rhume carabiné à l’arrivée. Je suis intriguée et entend qu’en peu de temps des améliorations nettes de l’état de santé ont été constatées. Je décide donc de le tester à mon tour.

Je décide de m’y mettre le jour où je me sens de le faire.  Plus le temps passe, plus il me semble important pour moi de me laisser guider par mon intuition profonde. Et depuis, je le fais une à deux fois par semaine. Les premières fois, de façon très progressive et volontaire, jusqu’à 15h puis 16h, pour arriver à 19h. Même s’il fait très chaud ce jour-là, en dépit de ce que j’ai toujours entendu dire sur la nécessité de boire lorsqu’il fait chaud. Toujours en écoutant mon corps, sans forcer, j’y arrive facilement. Intention importante est de ne pas me priver. Je ne ressens donc pas de manque ou d’estomac qui gargouille. Et de constater, que je n’ai pas plus de maux de tête, bien au contraire. Et surtout, qu’un jour après de multiples petites améliorations, je constate que le haut de mon corps s’est libéré. Je ne ressens plus cette espèce de liquide visqueux, grumeleux pouvant occasionner des douleurs, qui comprimait les organes & les cellules.

Les jus de Plantes Sauvages Comestibles

Ces expériences de jeûnes secs me permettent de renouer avec les jus crus & cette fois je choisis d’y adjoindre des Plantes Sauvages. Je teste ainsi l’ortie, les pissenlits, le plantain & l’égopode. Si en salade je mélange entre 4 & 10 plantes, plus ou moins marquées au niveau goût, là je préfère en choisir une parmi les plus neutres. D’une part pour une raison de goût, d’autre part pour ne pas activer trop fort certains organes & déclencher une crise de détoxination involontaire.

Je prends ainsi conscience, dans mon corps, des propriétés anti-douleur de deux plantes : ortie – égopode, & réalise du même coup le puissant potentiel de régénération qu’elles possèdent. En effet, j’ai une douleur à la hanche qui m’empêche irrégulièrement de marcher depuis 3 ans. Cette découverte me fait réaliser qu’en fait, les Plantes Sauvages sont les végétaux les plus adaptés de notre alimentation. Que nous avons co-évolués avec eux depuis des dizaines de milliers d’années, voire des millions d’années !

Réaliser que les Plantes Sauvages Comestibles sont dignes d’être classées parmi les compléments alimentaires

Ail des ours en poudre à 97€/kg

Ail des ours en poudre à 97€ du kilo

Vivre & se soigner avec les Plantes Sauvages Comestibles me permet aujourd’hui d’être convaincue, à partir du moment où l’on est sûre de soi, de pouvoir les utiliser comme des compléments alimentaires. Elles ont l’avantage d’être gratuites et réparties sur tout le territoire. Je n’ai pas l’expérience personnelle d’être allée dans tous les pays de la zone tempérée, par contre les livres sur le sujet & les articles sur internet me le confirment. Elles poussent partout en zone tempérée. L’étape indispensable est d’apprendre à les identifier. C’est un long travail personnel, à partir des livres & sites de botaniques, qui peut être raccourci en suivant des stages sur le terrain avec des personnes expérimentées. C’est pourquoi des stages, livres & vidéos sont proposés par Gourmandises Sauvages tout au long de l’année.

 

Pour résumer

  • Fatigue intense & persistante
  • Sommeil non réparateur
  • Troubles du sommeil
  • Déprime sans raison
  • Difficulté décisionnelle
  • Fourmillements, engourdissements
  • Douleurs aux mouvements
  • Douleurs intenses à modérées
  • Douleurs à la pression
  • Contractures musculaires récurrentes
  • Spasmes involontaires
  • Maux de tête récurrents
  • Autres signes d’acidité du corps : larmes brulantes, bleus intempestifs, cheveux qui tombent sans arrêt, cheveux secs,  rétention eau, surpoids,

Qu’ai-je fait pour améliorer ma santé

  • Éradication du gluten BASO3
  • Éradication des laits animaux
  • Plantes Sauvages comestibles
  • Jus de fruits & légumes frais
  • Alimentation crue
  • Diminution forte des céréales
  • Écarts avec aliments issus de l’agriculture bio & des petits producteurs

Un leitmotiv, si je rompts ce régime qui me convient si bien, je recommence sans me culpabiliser. La force c’est de redémarrer !

Je vous souhaite d’excellentes récoltes !

1 Cet article n’est en aucun cas une prescription ou une suggestion pour vous faire stopper vos traitements. Il est là pour vous offrir une option supplémentaire qui a fonctionné pour moi.

2 Je parlais à ce moment-là d’inconfort car mon histoire de vie personnelle & le brouillard mental dans lequel j’étais, associé à la non reconnaissance de cette maladie au niveau du corps médical, m’incitait à penser que ce n’était ni grave, ni important. Par contre, le sentiment sous-jacent était suffisamment juste pour vouloir trouver la solution à ces troubles que je vivais.

3 BASO Blé Avoine Seigle Orge

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *