Permaculture Urbaine

Transformer des déserts urbains en oasis d’abondance

Balcons, terrains vagues, toits d’immeuble deviennent des lieux de production

Les déchets des poubelles des particuliers, des commerçants, des entreprises & des artisans regorgent de matériaux utiles pour ces lieux

Des sources de pollutions (cartons, cheveux, marc de café, …) valorisées & traitées sur place

Imaginez !

Les villes sont les lieux les plus productifs de la Planète. Elles sont les lieux où il existe une concentration énorme de ressources : énergie humaine, restes d’aliments, de repas, de feuilles d’arbres, de branches, de tontes de gazon, de résidus de toute sorte.

Les plantes pour grandir ont besoin d’Azote (80% de l’air est formé d’azote – « déchets verts »), de Phosphore (les os & les selles), de Potasse (la cendre) & de Carbone pour le sucre (le bois, les branches, les feuilles sèches, le carton et j’en passe).

Et nos déjections alors, nous sommes le seul animal sur la planète à sortir du cycle de la fertilité nos déjections. Nous souillons 50l d’eau potable chaque jour. Imaginez si toutes nos déjections étaient mélangées à de la sciure (déchet de scierie) cela deviendrait du compost,  un fertilisant  renouvelable à volonté pour retourner à la production alimentaire. Oui, il y a des précautions à prendre. Prenons-les c’est tout !

Tout se trouve en ville ! Pas besoin de se fournir ailleurs.

Imaginez ces quantités phénoménales produites par les villes, une fois utilisées & transformées !

Imaginez que les bacs à fleurs soient remplis de plantes & fleurs comestibles, que les arbres soient des arbres fruitiers, …

Todmordden dans le nord de l’Angleterre : Aujourd’hui, chaque citoyen cultive un carré de terre, et offre aux passants sa récolte. L’espace public s’est changé en jardin potager, géant, gratuit. En moins de 3 ans, la ville est parvenue, avec ses 14.000 habitants, à atteindre 83 % d’autosuffisance alimentaire. Les habitants se sont reconnectés les uns avec les autres, et avec la terre. Ils ont tourné la page de la compétition et du repli sur soi, pour faire le choix de la coopération et de la bienveillance envers chacun.

Quelles sont les productions générées par la ville ?

En Permaculture toute source de pollution est envisagée comme une ressource potentielle.

  • déchets ménagers, cartons, papiers, bouteilles plastiques, excréments (azote, carbone, phosphore, …),
  • huiles de friture,
  • marc de café,
  • palettes de livraison inutilisées
  • tailles d’arbres
  • chaleur
  • gaz de toute sorte,
  • surfaces verticales à la chaleur, à l’ombre,
  • surfaces horizontales ventées & au soleil
  • vieux vêtements,
  • matériel périmé,
  • énergie humaine,
  • …..
  • ….
  • ….

Si nous nous mettions à tous à compléter cette liste elle doublerait certainement !

Et dans toutes ces ressources, nombreuses sont celles qui peuvent remplir les besoins de notre système de production alimentaire.

Quelques exemples de mise en pratique de ces concepts de Permaculture en ville.

Palette maraichère à Todmorden

Une tour ‘chinoise » à pommes de terre d’appartement

Sur les quais de l’Isère un verger potager tout neuf !

Une Incroyable aventure collective urbaine souvent mais pas seulement se développe de façon exponentielle, les Incroyables Comestibles !!!

Cliquez ICI pour voir le site

Cliquez ICI pour accéder au groupe Facebook & diffuser autour de vous, avec vos amis avec vos voisins…

Et pour le plaisir Un p’tit rap, le RAP des Potes à Jé que j’adore !

Pour aller plus loin voici un dossier de documents glanés sur internet ICI sur l’Agriculture Permaculture urbaine.

Testez par vous-même !

  • Le marc de café dans vos bacs à fleurs
  • Les tomates dans des bacs à réserve d’eau sur votre balcon
  • Les fleurs & les légumes ensemble !

Vous aimerez peut-être

Si vous avez aimé cet article « likez-le » & partagez-le avec vos amis

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.