# 1 – L’effondrement ce qu’en disent les scientifiques

L’effondrement j’ose en parler

En février 2005, seule devant mon écran, je réalise notre vulnérabilité, la fragilité de notre société occidentale.

Seuls deux sites internet, APSO & Oleocene, parlaient d’un probable pic pétrolier l’année suivante. Même si cette première prédiction ne fut pas visible, elle fut le point de départ pour moi pour une autre vie. Treize ans après, beaucoup de choses ont changés, de nombreux mouvements sont nés. Des mouvements associant les jeunes & les plus anciens, des citadins ou pas, des personnes de tous les milieux. Pourtant, nous vivons toujours dans une société du toujours plus, nous entendons régulièrement parler des problèmes climatiques sans trop y croire, de la chute de la biodiversité sans se poser de question et le prix du pétrole même s’il augmente ne semble pas être affecté par cette rareté annoncée. Certes il y a moins de papillon mais aussi moins d’insectes sur les pare-brise. Bref 13 ans après, nous vivons toujours cette schizophrénie, nous avons entendu parler de ce que nous ne voulons pas savoir, et les gens autour de nous, à part dans certains milieux, osent à peine l’évoquer.

Ayant vécu cette annonce avec la peur panique de ne pas savoir comment nourrir mes enfants l’année suivante. Consciente que le petit potager d’été n’allait pas nous nourrir tout au long de l’année, après plusieurs semaines de panique intense, une quête d’une autre façon de se nourrir & de vivre s’est ancrée en moi. Apprendre à reconnaître les Plantes Sauvages Comestibles, la Permaculture m’a finalement rassuré sur la capacité des êtres humains à résoudre cette crise malgré son ampleur. Tous ces mouvements m’ont aussi permis de me rassurer sur notre capacité à vivre heureux sur cette planète.

Aujourd’hui cependant, tout est loin d’être résolu, les problèmes planétaires se sont amplifiés. Depuis 15 jours, j’ai découvert les travaux de Pablo Servigne, scientifique, auteur de livres sur ce sujet aux nombreuses implications. Certes le Pic Pétrolier est un aspect important, les perturbations climatiques en sont un autre, mais il y en a de nombreux autres qui s’imbriquent, eux-aussi, les uns dans les autres. La chute de la biodiversité dont nous dépendons aussi pour produire à manger.  Bref voici ce qu’il en dit à travers 3 vidéos retraçant les 3 livres qu’il a pu écrire depuis 2014.

Comment nourrir le monde si le système s’effondre ?

#Collapsologie #travaux scientifiques, #intuition, #émotions

2015 – Et si tout s’effondrait !

#Effondrement annoncé, #Les limites de la croissance, #Le Club de Rome, #effondrement en mosaïque (Cuba, Russie, Syrie, Grèce, Espagne, Chypre, Portugal), #effondrement par étapes (financier, économique, politique, social, culturel & écologique),

2017 – L’entraide l’autre loi de la jungle

#l’entraide facteur d’évolution

2018 – Regarder les chiffres en face & parler des émotions ressenties

 

Si j’ai enfin osé partager avec vous ces vidéos, qui m’ont de nouveau bouleversé, alors même que depuis toutes ces années je refusais de risquer de faire peur, tout en espérant que mes interlocuteurs se préparent à ces changement majeurs de la société. Même si c’est le cas, mais pas au niveau de la société globale où il est facile de nier la situation. Je me rends compte que je viens de vivre un nouveau choc en entendant ce chiffre incroyable, perte de 70% de la biodiversité sur la planète. Je savais que les changements auxquels nous devons faire face sont importants, aujourd’hui j’admets qu’ils sont énormes & urgents. Je viens de comprendre que cette étape est importante, c’est elle qui permet de prendre les bonnes décisions. Aussi j’ai envie de partager avec vous à quel point mon cœur & ma gorge se serrent devant ces nouvelles.

Depuis 2005, je pouvais rarement voir l’ampleur de la situation, évitant d’entendre les chiffres, de voir les conséquences les plus graves, vivant dans cette double vie. D’une part, je fais ce qui m’est possible pour avancer vers l’autonomie, tout en cherchant presque inconsciemment des signes m’indiquant que cela n’allait pas arriver, sans trop y croire puisque la situation s’aggrave et que les signes sur la biodiversité et le climat sont de plus en plus visibles. Si je vous parle de tout ça ce n’est pas pour parler de mon cas, il n’est pas plus intéressant que ce que vous vivez, c’est pour témoigner du fait qu’il reste compliqué, même si l’on est engagé personnellement et professionnellement dans ce changement avec la fervente certitude que le monde évolue, de vivre ce tiraillement, de ne pas pouvoir en parler avec ses proches & toutes les personnes qui nous entourent. Je sens en moi ce lourd fardeau que je garde souvent comme un secret, que tout le monde devrait connaître pour savoir comment agir pour son avenir. Qu’il est donc important d’en parler ensemble pour s’entraider et avancer dans ce projet de devenir autonome dans nos vies, de rendre notre lieu de vie autonome, d’apprendre à produire & récolter sa nourriture,  d’apprendre à se soigner par soi-même, et encore bien d’autre sujet de la décroissance volontaire & heureuse, pour un bel avenir pour nous-même entouré des voisins, amis & familles.

Pour aller plus loin

Maintenant que l’état des lieux a été évoqué, que peut-on faire ? Au delà des nécessaires échanges pour s’entraider, la Permaculture permet d’imaginer & mettre en œuvre des solutions adaptées à ces nouvelles données. Le rapport du Club de Rome, ou rapport Meadows, comme la Permaculture ont 40 ans. Pierre Rabhi a démarré sa transition il y a déjà 55 ans. Rien de nouveau en fait, mais beaucoup à faire.

Après quelques semaines où ce sujet est devenu une certitude : la baisse de l’accès à l’énergie, en tant qu’occidental nous n’aurons plus 400 esclaves comme les pharaons, … J’arrive à faire de meilleurs choix, je fais moins d’aller & retour entre un avenir idéalisé, … Pas meilleur, bons ou mauvais, mais des choix adaptés. Je me réfère à la vie avant le pétrole où il fallait une semaine pour aller de la Drôme à Paris. Nous avons des connaissances supplémentaires, des ressources sous forme …
Comme dit Pablo dans la 4e vidéo, en lisant le mail, je ressens le besoin de m’entourer de personnes qui savent, qui osent en parler & d’agir avec elles.

Pour imaginer un nouvel avenir adapté aux catastrophes majeures qui pourraient subvenir,  effondrement en mosaïque en cours, effondrement par étape, l’imaginaire & l’entraide sont d’immenses facteurs de réussite. Plusieurs vidéos existe sur la Permaculture à Cuba. Des visiteurs ont pu voir que le pays est devenu plus solidaire & plus bio !!!

Si vous avez lu l’article jusque-là, j’en suis heureuse. J’espère que tout ceci n’est pas trop difficile. Vous avez bien compris que je ne cherche pas à vous effrayer, je cherche à partager cette nouvelle pour nous permettre d’agir en amont, pour se préparer ensemble à cet avenir que nous ne connaissons pas. Mais qui ensemble nous permettra de faire face, le plus sereinement possible à des changements soudains. Et atténuer autant que chacun puisse le faire cette baisse, ces changements climatiques, ces pertes de biodiversité. En ce qui me concerne, je préfère savoir & anticiper. Apprendre à vivre autrement, à m’adapter. Ne pas regretter de ne pas avoir su. Faire dès aujourd’hui tout ce qui m’est possible de faire pour m’adapter. Car aujourd’hui je peux le faire par choix !

Alors bon courage & soyez fier.e de vous ! Je vous aime. Oui je vous aime d’avoir ce courage d’accueillir toutes ces émotions qui nous traversent à la lecture, à l’écoute de ces chiffres.

Bibliographie

  • L’entraide L’autre loi de la jungle, Pablo Servigne & Gauthier Chapelle, Éditions Les liens qui libèrent, 2017
  • Comment tout peut s’effondrer ? Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes, Pablo Servigne & Raphaël Stevens, Éditions du Seuil, 2015
  • Nourrir l’Europe en temps de crise, vers des systèmes alimentaires résilients, Pablo Servigne, Éditions Actes Sud, 2015
  • Les limites de la Croissance, dans un monde fini, Donatella & Dennis Meadows, Editions Rue de l’Echiquier, 2004
  • Ecopsychologie pratique & rituels pour la Terre, retrouver un lien vivant avec la Nature, Joanna Macy, Éditions Le souffle d’Or, 2008

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.